Les Alternatifs Isère

Pour l’unité de la gauche de transformation sociale et écologique

Contribution de l’exécutif des Alternatifs
vendredi 6 novembre 2009

Cette contribution comporte, de notre point de vue, des avancées positives. La contribution du FDG fait état d’une disponibilité à des listes larges réunissant le Front de Gauche et des partis ne participant pas au Front de Gauche.

Les Alternatifs défendent la proposition d’un rassemblement large, en partant du constat de la diversité des forces concernées.

Un rassemblement plus large que le périmètre politique du Bloc de Gauche portugais, constitué autour des courants de la gauche radicale et alternative, et de celui de la Linke allemande, constituée autour de courants issus des traditions communiste et socialiste de gauche.

Pour les Alternatifs, ce rassemblement large ne devra pas se limiter aux forces politiques, et donc s’ancrer dans des forums citoyens ouverts aux femmes et aux hommes partie prenantes des initiatives et combats sociaux, associatifs, féministes, écologiques et démocratiques, dans une optique altermondialiste

Le cadre unitaire national actuel couvre un espace politique large, essentiel pour la construction d’une dynamique politique puissante. Les Alternatifs sont donc prêts à poursuivre la discussion avec les formations du Front de Gauche dans la configuration entre ces formations souhaitée par celles ci, mais, bien entendu, dans un cadre unitaire large rassemblant les forces du Front de Gauche et celles qui ne souhaitent pas en être partie prenante.

Les Alternatifs prennent acte positivement de la proposition du Front de Gauche : « Au premier tour ces listes se présenteront de façon «  différente » de celles du PS et d’Europe Ecologie » même si nous aurions écrit « indépendante » plutôt que « différente ».

Les Alternatifs partagent les trois objectifs mis en avant : « changer les rapports de force à gauche en faveur de la ligne de transformation sociale, battre la droite et rassembler une majorité autour d’un projet alternatif à la logique du système qui est en crise aujourd’hui ».

La contribution du FDG clarifie la question de la participation à des exécutifs en la liant aux conditions qui la rendent possible : possibilité de mettre en oeuvre les points essentiels de notre programme, rapport de force permettant effectivement de l’appliquer, refus de toute participation du MODEM.

Les Alternatifs ont mis en avant une telle démarche conditionnelle. Il serait vain cependant de nier l’obstacle considérable que constitue, vis à vis de cette démarche, l’orientation sociale libérale du PS, au niveau national comme dans les régions.

De ce point de vue, la question concrète des points forts d’un programme de rupture avec le libéralisme et le productivisme dans les régions est essentielle et doit être dès à présent approfondie. La mise en œuvre de ces priorités programmatiques permettrait la participation à des exécutifs, mais, a contrario, le refus par le PS de celles-ci nous interdirait de gérer les régions avec lui.

Les Alternatifs considèrent qu’il reste envisageable que les forces du rassemblement puissent adopter dans les Conseils Régionaux des positions différentes en regard de la participation aux exécutifs en fonction des réponses apportées par le PS aux exigences des listes de la gauche de transformation sociale et écologique.

Les Alternatifs font du rassemblement de toutes les forces présentes au sein du cadre unitaire actuel une priorité en regard de la nécessité historique de développer une dynamique forte de la gauche de transformation sociale et écologique. Ils en appellent au sens des responsabilités de toutes les organisations pour construire l’unité.


Portfolio

Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 422 / 44618

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.12 + AHUNTSIC

Creative Commons License