Les Alternatifs Isère

Elections régionales… et après ?

Editorial de Gauche Alternative n°129
jeudi 22 avril 2010

Elections régionales : un vote qui désavoue le sarkozysme… Certes, rien n’a changé institutionnellement depuis le 21 mars, cette droite ultra réactionnaire, destructrice des services publics et de nombreux acquis sociaux, est toujours aux manettes. Et le parti socialiste est toujours aux commandes de la majorité des régions. Mais un nouveau rapport de forces émerge : non seulement la gauche et la gauche de la gauche sont largement majoritaires, mais l’hyper centralisation du pouvoir comme les choix d’un gouvernement de plus en plus sourd aux revendications populaires génèrent un désaveu massif.

Une trop grande proximité avec les forces d’argent, un maniement plus que douteux de l’identité nationale, une concentration inédite du pouvoir, une volonté liberticide de contrôler la justice et les medias, tout cela est de moins en moins accepté…Le nombre de manifestants lors de la journée nationale du 23 mars, même s’il est relatif, montre malgré tout un frémissement social encourageant.

À souligner qu’une partie non négligeable de l’électorat, au sein des couches populaires, reste polarisée par les solutions xénophobes du Front National : la manipulation de la droite autour du thème de l’identité nationale comme la stigmatisation voire la criminalisation des migrants et des sans papiers ont incontestablement joué dans ce sens. C’est pour le moins inquiétant… À souligner le taux d’abstention : un citoyen sur deux ne s’est pas déplacé… _ Pourquoi ? Certainement parce que l’offre politique ne répond pas aux problèmes et aux réalités auxquels sont confrontés ces citoyens. Le projet alternatif d’une toute autre société fondée sur une répartition égalitaire des ressources, des responsabilités et des pouvoirs, et sur un alter-développement est encore trop peu crédible. Pour beaucoup de jeunes, le vote est comme dénué de signification… Il est urgent de réfléchir au sens de cette abstention massive et d’imaginer une forme beaucoup plus directe et active de démocratie…

Les Alternatifs : un bilan certes quelque peu décevant, mais…
La présence des Alternatifs aux élections régionales de 2010 a été sans commune mesure avec la configuration de 2004 : nous participions à une seule liste et en soutenions une seconde, en 2010 les Alternatifs ont été présents sur des listes dans 13 régions. Nous avons défendu la démarche d’un front large de transformation sociale dépassant largement de pures alliances partidaires. Au premier tour, la gauche de transformation sociale et écologique a obtenu des scores et des positions non négligeables. Les listes Ensemble/Front de Gauche maintiennent les scores réalisés aux élections européennes, alors que le NPA est en recul. Pour le second tour, les Alternatifs ont défendu, partout où cela a été possible, la fusion démocratique des listes des gauches et d’Europe Ecologie. En appelant clairement à battre la droite, l’enjeu étant à la fois régional et local. Il est clair en effet que l’affaiblissement politique du pouvoir est une nécessité à la veille des affrontements sociaux qui sont inévitables, comment ne pas penser notamment au projet de réforme sur les retraites… Par ailleurs, les Alternatifs ont tout de suite rappelé qu’ils ne cautionneraient aucun accord PS-MoDem.

En Rhône-Alpes, le total des listes de gauche et des écologistes est de 50,76%, alors que la liste Ensemble (Elisa Martin) a obtenu 6,31%, ce qui était encourageant.. Hélas, au final, aucun élu alternatif. Cela est dû principalement à l’attitude de Queyranne, Président PS de la région Rhône-Alpes, qui a été inconciliante de bout en bout. Son objectif d’ « alliance arc-en-ciel » intégrant le MoDem étant tombé à l’eau compte tenu du score du MoDem au-dessous des 5%, il a réglé ses comptes à la fois avec le PC (qui avait 4 vice-présidences), et avec le PG. Finalement, la liste Ensemble/Front de Gauche dont faisaient partie les Alternatifs n’a obtenu que 10 élus (6 PC, 2 PG et un Gauche Unitaire), donc pas d’Alternatifs. Déception, mais le bilan de cette Campagne n’est pas si négatif, les candidats alternatifs ayant pu malgré tout, dans les départements du Rhône de l’Ain et de la Haute-Savoie, diffuser et expliquer nos objectifs et propositions alternatifs et écologiques.

En Isère, rappelons que nous avions décidé de ne pas être présents dans la liste Ensemble/front de gauche, étant en désaccord avec la composition de la liste, notamment avec la présence de Patrice Voir (en 3ème position) qui pactise au sein du Conseil municipal de Grenoble avec le MoDem et la droite… Certes, les 6% d’Elisa Martin ne sont pas négligeables, mais il est certain que nous ne pouvons qu’être frustrés de n’avoir pu construire une liste véritablement alternative. Au plan grenoblois, à souligner les 64,85% de la liste Queyranne, avec une forte composante écologiste, et les 25,30% de la droite. Une démonstration éclatante du fait que le choix de Michel Destot de s’allier avec la droite et le Modem a été une faute lourde…

Et maintenant ?
Les résultats de ces élections régionales : la défaite incontestable de la droite, l’installation dans le paysage politique d’une composante écologiste et alternative, même si elle est encore trop faible. Autant d’éléments sur lesquels nous pouvons nous appuyer pour changer les rapports à gauche afin que les colères, souffrances, exigences sociales qui s’expriment de plus en plus ne soient pas édulcorées, niées par un face à face entre la droite et une gauche molle. Nous devons participer pleinement aux actuelles et futures mobilisations du secteur éducatif, y compris avec les « désobéisseurs » qui refusent d’appliquer des dispositifs liberticides de notation et de fichage, pour le maintien de l’âge de la retraite à 60 ans sur la base d’une nouvelle répartition des richesses, pour un tout autre « développement », une autre agriculture, d’autres énergies, et une solidarité avec les migrants et demandeurs d’asile victimes d’une véritable chasse… Autant de combats qui ne pourront aboutir que lorsqu’une une gauche sociale et écologique pourra proposer une offre crédible…


Articles parus dans un numéro précédent sur un sujet voisin :
Les Alternatifs et les élections régionales - N° 128 - Février 2010
Élections européennes : victoire de l’abstention - N° 125 – Juillet 2009
Municipales : les Alternatifs en nets progrès - N°118 – Avril – 2008


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 68 / 48211

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Presse alternative  Suivre la vie du site Gauche alternative  Suivre la vie du site Gauche Alternative n°129 - avril 2010   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.12 + AHUNTSIC

Creative Commons License