Les Alternatifs Isère

Sexualité, avortement, contraception, un droit, mon choix, notre liberté !

Samedi 5 juin à 12h : la plateforme IVG vous invite à un rassemblement/pique-nique devant l’hopital de la Tronche
samedi 5 juin 2010

Nous sommes présentEs aujourd’hui, en écho à la marche mondiale des femmes 2010 qui va faire étape à Paris le 12 juin, pour affirmer les droits de toutes les femmes ici et partout dans le monde.
En tant que collectif pour la défense du droit à l’avortement nous tenons plus particulièrement à réaffirmer le droit des femmes à disposer de leur corps, à vivre leurs sexualités comme elles l’entendent et à être libres de choisir de poursuivre ou d’interrompre leur grossesse.

L’avortement est pratiqué depuis toujours et sur toute la planète. Le plus souvent clandestinement et dans des conditions sanitaires exécrables.
Aujourd’hui dans le monde, une femme meurt toutes les 6 minutes pour cette raison. En France, avant sa légalisation en 1975, 3600 femmes décédaient chaque année des suites d’avortement clandestin.
Aujourd’hui la lutte continue : nous devons rester vigilantEs car l’accès à l’avortement est toujours menacé.

Dans le cadre de la Marche Mondiale des Femmes, la plate-forme IVG et diverses associations et collectifs féministes grenoblois, ont souhaité se mobiliser et diffuser de l’information sur cette initiative internationale.

Nous dénonçons les difficultés auxquelles sont confrontées les femmes pour accéder à l’avortement :
- Non choix de sa méthode d’avortement : médicamenteuse ou par aspiration,
- Non choix de la méthode d’anesthésie : locale ou générale, pour des raisons budgétaires (absence d’anesthésiste par exemple),
- Certains médecins et chefs de service d’hôpitaux refusent toujours de pratiquer des avortements, d’autres culpabilisent les femmes,
- Attente allant jusqu’à 3 semaines pour obtenir un rendez-vous dans un centre d’IVG,
- Dans de trop nombreux Centres d’IVG, des médecins refusent de pratiquer des IVG entre 12 et 14 semaines d’aménorrhée contre ce que prévoit la loi du 4 juillet 2001. Ainsi, certaines femmes doivent faire plusieurs centaines de kilomètres pour trouver un centre d’IVG qui accepte de les prendre en charge,
- Des femmes sont obligées d’aller avorter à l’étranger, car elles n’ont pu obtenir de rendez-vous avant la fin du délai légal…
- Dans certains pays d’Europe l’avortement est soumis à des conditions très restrictives comme le viol (en Pologne) et parfois est encore interdit (comme en Irlande)
- Dans le monde, 20 millions d’avortements clandestins sont pratiqués chaque année dont 44% en Afrique et 49% en Asie, 80 000 femmes en meurent

Nous dénonçons les carences en terme d’éducation et d’information :
- La loi française prévoit 3 séances d’éducation à la sexualité par an et pour chaque niveau de classe, de la primaire à la terminale. Ceci est loin d’être appliquée partout dans l’hexagone.
- Dans le monde, ce n’est pas l’éducation qui prime mais des politiques démographiques qui sont le plus souvent autoritaires et coercitives, pro ou antinataliste qui portent gravement atteinte au droit des femmes et à leur santé.

Nous dénonçons les carences en terme de contraception :
- Manque choix sur les méthodes de contraceptions, Difficulté d’accès à la contraception souvent lié un problème de cout par non remboursement par la sécurité sociale de la majorité des contraceptifs
- Dirigisme de certains praticiens qui choisissent la méthode de contraception à la place des femmes ellesmêmes
- Dans le monde l’accès à la contraception est réparti de manière trop inégale, mettant de coté le choix de la femme. Les gouvernements de plusieurs pays dont l’Inde ou la Chine ont mis en place des plans de stérilisation forcée des femmes pauvres ou appartenant à certaines minorité.

Nous dénonçons les choix politiques de l’État ne permettent pas d’appliquer la législation en matière d’avortement, d’éducation, d’information et de contraception.

Enfin, le lobby anti-avortement soutenu par les extrêmes droites, les intégristes et le Vatican, s’affiche dans notre agglomération : collages à Eybens, en direction du Sappey en Chartreuse, à Meylan, Grenoble, prières et provocation calomnieuse devant l’hôpital, collage près de la place Bir Hakeim, banderole au dessus de l’autoroute le 8 mars, collage sur le pont tramway...
Nous demandons aux municipalités de Grenoble, La Tronche, Eybens et à toutes celles qui trouveraient des affiches des anti-IVG, de procéder à leur enlèvement le plus rapidement possible.
Nous demandons également à la Préfecture de ne pas autoriser les prières publiques devant l’entrée de l’Hôpital de la Tronche afin de laisser les femmes et les couples faire leur choix en toute liberté.

Nous voulons :
- l’application de la loi du 4/07/2001 qui améliore l’accès à l’IVG,
- des campagnes régulières d’information sur les contraceptions et l’avortement,
- l’attribution de budgets spécifiques aux Centres d’IVG,
- que partout en Europe et dans le Monde soit garantie la liberté d’avortement,
- affirmer notre solidarité avec toutes les femmes privées de ce droit dans le monde.
Nous défendons :
- le système public de santé,
- la laïcité. Et nous voulons en finir avec le tabou de l’IVG et la culpabilisation des femmes qui avortent.

Nous sommes pour l’avortement et la contraception libres et gratuits, contre le l’ordre moral ! Faisons de l’avortement une vraie liberté, un vrai choix en France et partout dans le monde !

Des rendez-vous pour les droits des femmes samedi 5 juin à Grenoble et dans l’agglomération :
- à 12h : la plateforme IVG vous invite à un rassemblement/pique-nique devant l’hopital de la Tronche pour défendre le droit à l’avortement regulièrement menacé par des attaques gouvernementales
- à 14h : les associations et collectifs de la Marche Mondiale des Femmes vous proposent une déambulation festive dans les rues de Grenoble, de l’hopital de la Tronche à la place Felix Poulat

Plate-forme IVG, Collectif Isérois pour la défense du droit à l’avortement, à la contraception, à l’information
Signataires : AC !, A.N.C.I.C., ASEF-FSE, Association des Libres Penseurs de l’Isère, Cercle Laïque agglomération grenobloise, CFDT santé hôpital Michalon, UD CFDT 38, SD CFDT 38 santé/sociaux, CFDT Isère, CGT Isère, CNT Santé/social collectivités territorriales 38, UNEF Grenoble, Femmes Égalité, Femmes Debout La Tour du Pin, FSU 38, L.D.H. Grenoble, L.I.F.P.L., le Planning Familial de l’Isère, Solidaires Isère, Solidarité femmes Grenoble Isère, SUD santé/sociaux, SUD éducation, SUD PTT, ADES, Les Alternatifs, F.A.S.E. 38, Lutte Ouvrière 38, NPA, PAG 38, Parti de Gauche Isère, PCF Isère, PS Isère, Vert Isère.


Documents joints

Tract d’appel à la manifestation du 5 juin

5 juin 2010
Document : PDF
162 ko

Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 884 / 44618

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.12 + AHUNTSIC

Creative Commons License