Les Alternatifs Isère

Dans la rue le 27 septembre et au-delà pour défendre et transformer l’école !

Mobilisation nationale de l’éducation le 27 septembre
mardi 27 septembre 2011

Ils cassent le service public

68000 postes en moins depuis les 5 dernières rentrées scolaires, voilà le bilan de la droite au pouvoir depuis 2007 en matière éducative, dans la continuité de ce qui avait été fait depuis 2002. Cela se traduit par des fermetures de milliers de classes dans le Primaire, de sections et d’options dans les lycées généraux, technologiques et professionnels et partout des effectifs plus nombreux dans les classes alors que le Secondaire a accueilli à la rentrée 2011 environ 80000 élèves de plus. La formation initiale des personnels de l’Education Nationale est liquidée et la formation continue drastiquement réduite.

Ils remodèlent l’école

Cette détérioration des conditions d’enseignement et d’apprentissage est programmée pour imposer une profonde transformation de l’Ecole. Le but est de privatiser le service public d’Education : il s’agit à la fois pour le pouvoir de transférer au privé les structures d’enseignement les plus rentables mais aussi de remodeler dès maintenant le fonctionnement de l’école publique en le calquant sur celui des entreprises privées et leur logique managériale de concurrence. Les personnels sont soumis par leur hiérarchie à une caporalisation tatillonne, menacés dans leur statut, et pour les jeunes et leurs familles, c’est une école encore plus sélective qui se développe avec la suppression de la carte scolaire, la multiplication des ”évaluations par compétences” au primaire et au collège dans le but d’organiser des sorties précoces vers les dispositifs d’apprentissage en alternance. Le gouvernement cherche à en finir avec l’obligation scolaire jusqu’à 16 ans.

Dans la rue le 27 septembre et au-delà pour défendre et transformer l’école !

Il s’agit de transférer au privé les structures d’enseignement les plus rentables mais aussi de remodeler le fonctionnement de l’école en le calquant sur celui des entreprises privées.

La politique éducative de ce pouvoir c’est l’abandon de l’Ecole ; c’est la volonté de soumettre davantage les jeunes à travers les leçons de morale dès le Primaire, la mise en place de nouvelles procédures disciplinaires dans les collèges et lycées (création de travaux d’intérêt général hors des établissements), le développement des Etablissements de Réinsertion Scolaire pour ”évacuer” de l’école les élèves jugés perturbateurs. Ce sont enfin des tentatives d’endoctrinement à travers les nouveaux programmes d’histoire-géo de 1ère, visant à légitimer l’ordre politique, économique et social actuel, et de restauration d’un ordre moral à travers la complaisance envers la croisade de l’UMP et de l’enseignement catholique qui entendent censurer la partie du programme des Sciences de la Vie et de la Terre de 1ère portant sur l’orientation sexuelle.

Créons le rapport de force

Durant l’année 2011 , les luttes opiniâtres des parents et des enseignant-e-s ont obligé, notamment dans le Primaire, le gouvernement à reculer en obtenant le gel des fermetures de classe pour 2012, montrant ainsi que la lutte paie. Quelques semaines après cette rentrée, dans de nombreux établissements, les personnels s’organisent à la base en AG, luttent avec les parents, se mettent en grève et dans plusieurs départements, des collectifs larges de défense de l’école publique se mettent en place. Unis, lycéens, parents, personnels, nous pouvons obliger le gouvernement à rétablir les postes supprimés dans l’Education Nationale : cela suppose une lutte d’ampleur et d’inscrire la mobilisation du 27 septembre dans la durée.

Rencontrons-nous, débattons pour construire ensemble l’école que nous voulons

Cette lutte pour l’obtention de moyens permettant de meilleures conditions d’études pour les jeunes et de meilleures conditions de travail pour les personnels doit aussi être une lutte pour une autre politique éducative. Créons ensemble, citoyennes et citoyens, syndicalistes, membres des mouvements pédagogiques, jeunes, personnels de l’Education Nationale, parents, des forums citoyens locaux pour la défense et la transformation de l’Ecole. Contre le remodelage libéral de l’Ecole, pour avancer dans la construction d’une école émancipatrice, réellement démocratique et autogestionnaire, la lutte contre l’échec scolaire doit constituer une priorité, de même que le renforcement du pouvoir des équipes pédagogiques et éducatives. Celles-ci doivent pouvoir disposer de temps inscrit dans leurs obligations de service pour fonctionner collectivement. Le pouvoir des équipes pédagogiques et éducatives est une alternative aux hiérarchies pédagogiques et administratives aujourd’hui vecteurs essentiels du remodelage néolibéral de l’Ecole. La question des contenus, des méthodes d’enseignement et des évaluations est essentielle et doit être publiquement posée dans ces forums citoyens, ainsi que l’approfondissement des droits démocratiques des jeunes dans l’institution scolaire. Dans ces forums, nous défendrons une école unique de qualité, de 2 à 18 ans, émancipatrice et autogestionnaire.

La défense et la transformation de l’école, c’est l’affaire de toutes et de tous ! www.alternatifs.org


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 214 / 44618

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.12 + AHUNTSIC

Creative Commons License