Les Alternatifs Isère

Honte ! un millier de personnes à la rue…Un toit c’est un droit !

Appel au rassemblement du 7 décembre 17h
lundi 5 décembre 2011

En cette fin novembre 2011 on peut estimer à près d’un millier le nombre de personnes, Roms compris, qui n’ont pas de toit dans l’agglomération grenobloise et qui essaient de survivre, au prix de leur santé, dans des squats, des voitures, des locaux à poubelles, sous des ponts, dans le hall de l’hôpital…Un scandale absolu dont est d’abord responsable l’Etat, dont le représentant est le préfet, mais les collectivités locales – communes, Conseil Général, Metro – ont aussi une part de responsabilité.

Une situation qui bafoue le principe de l’accueil inconditionnel selon lequel toute personne en détresse, qu’elle soit française ou étrangère, a droit aux prestations assurant le toit, le gîte et l’hygiène, conditions indispensables pour le respect minimal de la dignité humaine (CASF- Code de l’Action sociale et des Familles- art. L345-2-2).

Comme toutes les années, un dispositif d’hébergement hivernal – comme si le droit à un toit ne pouvait être reconnu et effectif que l’hiver !- a été mis en place en à la mi-novembre…pour 248 personnes, laissant sur le carreau des centaines de femmes, d’enfants, d’hommes. C’est seulement à partir du niveau 3 de température (à partir de -10) que l’Etat s’engage à héberger tout le monde, probablement dans des gymnases…pendant la seule durée de cette température extrême Et sans la garantie de pouvoir rester durant la journée ou d’avoir un ou deux repas…

Ajoutons qu’en cette année 2011 le type d’hébergement proposé, en dehors du dispositif hivernal, aux étrangers demandeurs d’asile ou à la rigueur à certains demandeurs de titre de séjour, évolue vers des structures plus précaires et collectives. La Préfecture est en train de résilier les baux des appartements qu’il louait et mettait à disposition de structures associatives( comme LA Relève ou l’ADATE), appartements qui permettaient jusqu’à maintenant à de nombreuses familles de se reconstituer en retrouvant, pour un temps, des conditions de vie à peu près normales après de nombreuses galère….Désormais ces familles comme les isolés seront hébergés dans des foyers ou simples dortoirs voire des gymnases Aux dépens de leur vie collective. Ils seront ainsi plus facilement localisables… et expulsables.

Rappelons que le 1er septembre le camp de Roms des Glairons à St Martin d’Hères a été détruit, avec une violence inouïe, sur ordre du Préfet, par des bulldozers Près de 200 gendarmes ont procédé aussitôt à l’arrestation en vue d’une expulsion d’une bonne partie des Roms, laissant les autres, surtout des femmes et des enfants, sans toit ni protection,. Quatre caravanes sur sept ont été détruites sur le champ, avec affaires et papiers pour le moins précieux, les autres caravanes étant envoyées en fourrière : les bulldozers n’aiment pas venir pour rien. Quant au maire, communiste, de St Martin d’Hères, il n’a nullement protesté. Bien plus, il s’était opposé préalablement à la scolarisation des enfants Roms dans les écoles martinéroises.

Par ailleurs, toujours à Saint Martin d’Hères, le Collectif « défends-Toit », qui estime très justement qu’il ne faut surtout pas opposer les pauvres aux pauvres, les « nationaux » aux étrangers, a occupé en octobre dernier l’OPAC de St Martin d’Hères, puis a campé ensuite à proximité de la Mairie pour dénoncer le fait que plusieurs familles sont exclues d’un logement approprié à leurs ressources…

Le droit à un toit : un droit universel


Appel au Rassemblement du Mercredi 7 décembre (17H-20h)

Nous ne soulignerons jamais assez que le droit à un toit relève des besoins fondamentaux et des droits universels, comme le droit à l’alimentation, à l’éducation, à un travail décent. Dans l’immédiat, nous appelons la population grenobloise au grand rassemblement Mercredi 7 décembre de 17H à 20H rue Félix Poulat à Grenoble sur le mot d’ordre : « HONTE ! PERSONNE A LA RUE : UN TOIT C’EST UN DROIT ! », rassemblement appelé par le CISEM (Collectif isérois de solidarité avec les étrangers migrants), Collectif dont font désormais partie les Alternatifs. En rappelant fortement que le droit à un toit concerne chaque femme, chaque homme, chaque enfant, quelque soit sa nationalité.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 232 / 44426

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.12 + AHUNTSIC

Creative Commons License