Les Alternatifs Isère

Construisons une société égalitaire écologique

Elections législatives 5e circonscription de l’Isère
dimanche 27 mai 2012

POUR RENCONTRER LES CANDIDAT-ES :
- lundi 4 juin à St-Egrève à 19 h Maison des Associations « Barnave », salle Debussy, rue Casimir Brenier
- mardi 5 juin à Crolles à 19h, salle terminal « Cascade », derrière la mairie
- jeudi 7 juin à Allevard à 19h, salle Veyron, Mairie

Une candidature de plus pour rien ?

Certains peuvent penser que la candidature commune Alternatifs-NPA est une candidature de division. À ceux-là nous répondons que le Parti Socialiste est un parti social-libéral à peine plus écologique que ne l’est l’UMP. Par ailleurs, Europe-Écologie, qui se jette, les yeux fermés, dans les bras du gouvernement PS, va, comme le fit la Ministre verte Dominique Voynet appliquer le programme du PS. Quant au Parti communiste, il risque de faire de même comme, par exemple, au Conseil général de l’Isère.
Nous sommes une gauche alternative de citoyennes et de citoyens, pas des professionnels de la politique. Nous sommes porteurs d’un projet de société éco-socia-liste, féministe et autogestionnaire.

Quelles productions, quelle consommation ?

La catastrophe nucléaire de Fukushima doit nous faire réfléchir sur les productions économiques de notre société « moderne ». À quoi bon consommer de l’électricité nucléaire si c’est pour en mourir ? Rappelons que la catastrophe de Tchernobyl a déjà fait un million de morts… Il faut sortir du nucléaire, qui en plus produit des déchets à gérer pour plusieurs millénaires. De même, il faut réduire massivement la consommation des énergies fossiles pour éviter les catastrophes climatiques à venir. Ces projets sous-tendent une sobriété énergétique. Cela suppose une remise en cause de notre société de consommation à tout va. Il faut concentrer la production sur les biens essentiels à la vie, et ce en quantité suffisante afin que tout le monde en soit pourvu. Soumis à la publicité ne sommes-nous pas devenus dépendants de trop nombreux gadgets ?

Il faut développer une agriculture paysanne, une agriculture biologique sans OGM, sans pesticides qui rendent l’eau imbuvable. Développons la production et la recherche concernant les énergies renouvelables et les économies d’énergies. Relocalisons l’économie afin de limiter le gaspillage énergétique de transports. Pour inciter les personnes à délaisser l’automobile, développons les transports en commun et rendons les gratuits dans les agglomérations. Taxons le kérosène, qui ne l’est quasiment pas, afin de décourager les transports aériens. Instaurons un revenu maximum, dont le montant sera défini démocratiquement, afin que les plus riches ne pillent pas la planète de ses richesses naturelles. Cette mesure qui va dans le sens de l’égalité permettra, en plus, d’alimenter grandement les caisses publiques.

Réduire les inégalités

Il faut réduire les inégalités que le libéralisme économique ne cesse d’accroître. Il faut partager les richesses. Pour ce faire, on doit redonner du poids aux services publics gratuits. La santé doit être au cœur de toute politique publique. Elle doit passer en priorité par la prévention et devenir gratuite. L’avortement doit être gratuit également. L’Éducation doit redevenir une priorité et favoriser l’épanouissement tout au long de la vie. _ Développons les services de la petite enfance et du troisième âge. Le développement du logement social s’impose aussi. Les fluides (électricité, gaz, eau) doivent revenir dans le domaine public. Leurs tarifs doivent être faibles pour les petits consommateurs et augmenter fortement pour les gros consommateurs. Rouvrons les bureaux de Poste dans les quartiers populaires et les zones rurales. Les citoyens doivent avoir leur mot à dire dans la gestion des services publics.
Pour réduire les inégalités il faut réduire la hiérarchie des salaires, éliminer la différence de salaire entre les hommes et les femmes.

Comment abolir le chômage

Il faut partager le travail afin de supprimer le chômage. Pour ce faire il faut réduire massivement le temps de travail tout en maintenant le pouvoir d’achat des bas salaires. Il faut lever des impôts sur les heures supplémentaires au lieu de les défiscaliser. Il faut rétablir la retraite à 60 ans pour laisser la place aux jeunes. Ce partage du travail et des richesses est la meilleure façon pour prévenir la délinquance. Travaillons moins pour travailler tous et vivre mieux.

Sortir de la dictature des marchés financiers

Aujourd’hui, l’économie n’est pas au service des humains mais à la solde des marchés financiers. Les peuples, comme celui de Grèce en « crèvent ». Par les crédits à la consommation, ceux faits aux États et autres institutions politiques, les capitalistes nous enchaînent. Pour se libérer, annulons les dettes illégitimes.
Par leur lobbying et par la corruption, les capitalistes dictent leur loi aux dirigeants politiques. À ce sujet Sarkozy était un parfait exemple. Mais, Hollande a déjà montré qu’il était très réceptif à des lobbies comme celui d’AREVA. Il faut redonner le pouvoir aux citoyens, les consulter par référendum, instaurer un droit de révocation des élus par leurs électeurs, interdire le cumul de mandats, rendre réelle la parité hommes-femmes dans les instances politiques. Par ailleurs, la démocratie ne doit pas s’arrêter aux portes des entreprises. Réapproprions nous des moyens de production, développons l’autogestion, notamment par le biais des coopératives ouvrières. Donnons aussi le droit de vote aux résidents étrangers, droit qui existait durant la Révolution française et que le candidat Mitterrand avait promis en 1981...

Pour d’autres rapports Nord-Sud

Le racisme est un poison pour nous diviser, réduire nos droits et mettre en avant des boucs émissaires, notam ment les musulmans et les jeunes des quartiers populai-res. Abrogeons toutes les lois racistes mises en place depuis la fermeture des frontières en 1974, et bien sûr régularisons les personnes sans papiers. Établissons une liberté de circulation des individus sur la planète entiè-re. Pour que celle-ci se fasse de façon harmonieuse, il faut travailler à réduire les inégalités mondiales et donner du travail et un revenu à chacun. Cela suppose que la coopération internationale se substitue aux impérialismes dont celui de la France. Cela suppose aussi une autre Europe que l’Union Européenne qui est celle du libre-échange. Il faut instaurer une Europe sociale, fiscale, écologique, bref l’Europe des peuples et non celles des « marchés financiers ». Il faut donc désavouer le traité de Lisbonne au contenu contraire aux desiderata exprimés par les Français lors du référendum de 2005 sur le Traité Constitutionnel Européen, traité soutenu par le PS et les Verts.

Les élections et après

Certes, notre programme ne s’appliquera pas simplement par le vote de nouvelles lois. Son application demandera des luttes comme celle contre le projet obsolète du ferroutage Lyon-Turin ou celles contre la désertification industrielle de la région (Papeteries, Tyco, Schneider…). Mais nos élus se feront le relais des luttes pour que la loi complète et entérine l’avancée provoquée par celles-ci.

PDF - 300.6 ko
Tract du 25 mai 2012

Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 112 / 44426

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Elections  Suivre la vie du site Campagnes   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.12 + AHUNTSIC

Creative Commons License