Les Alternatifs Isère

Fauves pleurnichards

Rosa Luxembourg et la montagne Pelée
samedi 27 février 2010

Au moment où un mouvement d’aide humanitaire se déroule en faveur des Haïtiens, il est bon de ressortir des tiroirs cet article de Rosa Luxembourg. En effet, le 8 mai 1902, sur l’île de la Martinique, la montagne Pelée a connu une violente éruption qui a détruit la ville de Saint-Pierre. Alors animatrice de l’aile gauche du Parti social-démocrate allemand (SPD), Rosa Luxembourg a commenté le 15 mai cette tragédie dans le Leipziger Volkszeitung.

Alors sur la Martinique, sortit des ruines de la ville anéantie un nouvel hôte, inconnu, jamais vu jusque-là : l’être humain. Non des maîtres et des serviteurs, des Noirs et des Blancs, des riches et des pauvres, des propriétaires de plantations et des esclaves : ce sont des êtres humains qui ont fait leur apparition sur la petite île écrasée, des êtres humains qui simplement ressentent la douleur et voient le malheur, qui ne veulent qu’aider et sauver. La vieille montagne Pelée a fait un miracle ! Oubliés les jours de Fachoda [1], le conflit de Cuba, la « Revanche » - le Français et l’anglais, le tsar et le Sénat de Washington, l’Allemagne et la Hollande octroient de l’argent, envoient des télégrammes, tendent une main secourable. Une fraternisation des peuples contre la nature haineuse, une résurrection de l’humanité sur les ruines de la culture humaine. Ce rappel de leur humanité, ils l’ont payé très cher, la montagne Pelée et son tonnerre ont su faire comprendre leur voix.
La France pleure 40 000 morts sur cette petite île, et le monde entier se presse là-bas, pour sécher les larmes de la mère République endeuillée. Mais comment se passait-il autrefois, il y a des siècles, lorsque la France répandait des torrents de sang dans les petites et grandes Antilles ? Non loin de la côte orientale de l’Afrique se trouve dans l’océan une île volcanique : Madagascar ; il y a quinze ans, nous y avons vu cette République aujourd’hui et pleurant ses enfants perdus imposer par le fer et l’épée son joug aux indigènes rebelles.
Aucun volcan n’y a ouvert son cratère : ce furent les gueules des canons français qui répandirent la mort et l’anéantissement, le feu de l’artillerie française qui faucha des milliers de jeunes vies en fleur, écrasant leurs faces contre terre, jusqu’à ce que le peuple libre soit couché sur le sol, jusqu’à ce que la reine noire des « sauvages » soit traînée, tel un trophée, dans la « Ville-Lumière ».

Et nous t’avons encore vue, ô mère République, toi si portée sur les larmes, le 23 mai de l’année 1871, dans Paris éclairée d’un beau soleil printanier : dans les rues comme dans les cours des prisons se tenaient des milliers de travailleurs, corps contre corps, tête contre tête ; à travers des trous du mur, des mitrailleuses passaient leurs gueules ensanglantées. Ce ne fut ni l’éruption d’un volcan ni coulée d’un fleuve de lave – plus de 20 000 cadavres recouvrirent le pavé de Paris.
Et vous tous, Français, Russes et Allemands, Italiens et Américains, que nous avions vus déjà une fois fraternellement liés, unis dans une grande alliance des nations, vous guidant et entraidant les uns les autres – c’était en Chine. Là aussi, vous avez oublié toutes les zizanies entre vous, là aussi vous aviez conclu une paix des peuples – pour le meurtre général et la dévastation…

Et les voilà tous à la Martinique, à nouveau un seul cœur et une seul âme : ils aident, ils sauvent, sèchent les larmes et maudissent le volcan porteur de malheur. Montagne Pelée, toi la géante débonnaire, tu peux rire et contempler d’en haut, non sans nausée, ces assassins secourables, ces fauves pleurnichards, ces bêtes en habits de Bons Samaritains.

Rosa Luxembourg

[1] Affrontement franco-anglais au Soudan en 1898


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 109 / 47675

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Presse alternative  Suivre la vie du site Gauche alternative  Suivre la vie du site Gauche Alternative n°128 - février 2010   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.12 + AHUNTSIC

Creative Commons License